Vous en avez marre de subir. 

Le stress a fait de vous son prisonnier. 

Il dicte votre comportement. 

Et met à mal vos relations. 

Un truc de travers ? Et vous partez au quart de tour. 

Vos émotions font le yo-yo. 

Comme si vous n’aviez déjà pas assez de choses à ruminer… 

…comme ces symptômes bizarres et inexpliqués que vous avez depuis des mois. 

Mais quel est votre problème ?

Le problème, c’est que vous avez atteint (voire dépassé) votre zone rouge. 

Vous savez, comme le compte-tours d’une voiture. 

La zone à ne pas dépasser !

La limite. 

VOS LIMITES !

Mais voilà… vous les avez franchies… et bien trop souvent. 

Depuis, rien ne va plus. 

Alors… comment s’en prémunir ? 

Et si votre zone rouge se trouvait plus loin sur le cadran ? 

Vous auriez ainsi plus de résistance. 

Et peut-être même que vous l’atteindriez moins souvent… voire plus du tout !

Comment repousser vos limites, votre zone rouge pour devenir plus résilient face au stress ? 

Je vous dis tout.

Adoptez une approche globale

Bon, je ne devrais pas.

Je vais commencer par un truc un peu rébarbatif. 

Mais nécessaire. 

Vous devez comprendre que vous ne changerez pas votre stress en agissant de façon isolée. 

Vous devrez penser et agir globalement. 

Et pour cela, vous devrez vous ouvrir à de nouvelles méthodes. 

Là, je sais que vous êtes d’accord, parce-que vous voulez en finir. 

Mais dès que j’aborderai les techniques, je sais aussi que certains d’entre vous trouveront cela 

  • trop nouveau 
  • trop inconnu 
  • trop bizarre
  • ou je ne sais quoi encore. 

Car ils ne connaissent pas. Ne sont pas encore habitués. 

Comme le dit Olivier Roland : vous avez le droit d’être sceptiques et critiques. 

Mais dans ce cas : agissez en bons sceptiques !

Testez, essayez… en y allant à fond. 

Et alors seulement, vous pourrez vous en faire un avis. 

Et voir si cela fonctionne ou pas… pour vous. 

Car chaque personne est différente. 

Et ce qui donne du résultat sur l’une… peut ne pas marcher pour l’autre.

Vous devrez donc essayer des approches globales qui agiront sur plusieurs pans de votre personne. Et peut-être que vous ne les comprendrez pas toutes. 

Mais l’important, c’est le résultat !

Bougez-vous

L’un des caractéristiques principales de la cause du stress, c’est… l’inaction. 

Vous n’avez pas pu fuir ou combattre. 

Et ce, dans une ou plusieurs situations avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord. 

Comme un rat pris au piège dans une cage. 

Vous avez l’impression que vous ne pouvez

  • ni vous enfuir
  • ni affronter la situation

Alors… vous ne faites rien. 

Vous restez sidéré, inactif, sans bouger.

Et subissez en attendant que la situation passe. 

C’est cela qui provoque votre stress. 

Bien. Super, me direz-vous. Mais que pouvez-vous faire ? 

Eh bien, vous pouvez FAIRE justement !

Vous devez AGIR. 

A la limite, peu importe le quoi. 

L’important ce n’est pas tellement ce que vous faites comme action.

(Je ne dis pas que ce n’est pas important, hein, mais ce n’est pas l’objet de ce chapitre ;)). 

Votre cerveau doit comprendre une chose : 

Vous êtes passé dans le mode action !

“Et oui, mon coco !” (le coco, c’est le cerveau)

“C’est fini la résignation !” 

“Je suis passé en mode action !”.

Alors, allez-y : faites des choses. Bougez votre corps. Essayez des techniques. 

Votre cerveau doit comprendre que vous n’êtes plus en train de vous laisser faire. 

Et comme la nature est bien faite, vous changerez le cercle vicieux 

“je ne peux rien faire -> je subis -> je ne fais rien -> je suis convaincu que je ne peux encore plus rien faire -> je me démotive encore plus”

en un cercle vertueux

“je ne peux rien faire -> j’agis -> je fais -> tiens je fais, donc la situation n’est pas inéluctable, je peux donc en finir avec cette situation -> cela m’encourage encore plus à agir”

(ré-)Apprenez à respirer

Stop. 

Arrêtez-vous un instant. 

Figez-vous, comme si vous étiez une statue. 

Et observez votre respiration un instant…

Que fait-elle ?

Est-elle rapide ou lente ? 

Courte ou profonde ? 

Saccadée ou régulière ? 

Observez-la un instant.

Il y a de fortes chances qu’elle soit plutôt rapide, courte et saccadée si vous êtes en état de stress. 

A moins que vous ne soyez fumeur (ce que je n’encourage évidemment pas), il y a de fortes chances que vous ne preniez pas quelques moments dans votre journée.

Pour quoi faire ? 

Et bien, pour respirer profondément.

La respiration est capitale. 

Elle a une grande influence sur notre corps et notre état d’esprit. 

Les maîtres Yogis le savent bien. Eux qui connaissent des dizaines de techniques de respiration. 

Chacune pour un mal ou un bien être différent. 

Comment vous pouvez faire ? 

Il existe une tonne de techniques de respiration. 

Prenez-en une et essayez-la. 

Et si elle ne vous convient pas, essayez en une autre. 

Ce sera peut être difficile au début, car vous n’avez plus l’habitude de respirer comme il faudrait. 

Mais votre corps et votre mental vous diront merci. 

Faites les choses en pleine conscience

“Oh la, ça y est”, vous vous dites. 

Je vous avais parlé de choses bizarres, ça commence :-). 

N’est étrange que ce qu’on ne connaît pas, jusqu’à ce qu’on essaie. 

Faire les choses en étant complètement conscient de ce qu’on est en train de faire. 

C’est ce qu’on appelle la pleine conscience. 

Cela permet de vous focaliser sur le moment présent. 

Et d’éviter que votre esprit parte dans ses ruminations. Regrets passés… craintes futures… tout sauf ici et maintenant. 

Le moment présent vous permet 

  • d’être dans le mode action (car c’est maintenant que ça se passe !)
  • de réellement vivre votre vie (et non se vivre des histoires fictives abriquées par votre cerveau)
  • d’apaiser votre esprit

Comment faire ? 

Le principe est simple (mais la pratique demande de l’entraînement) :

  • ressentez vos sensations physiques
  • soyez conscient de vos émotions, vos états d’âme
  • observez vos pensées, au lieu de vous faire embarquer par elles

Toutes ces choses sont éphémères. 

Les observer permet de s’en rendre compte. 

De les voir arriver, puis disparaître. 

Que reste-t-il alors ? 

Vous, votre vrai vous… et la sérénité. 

Comme je l’ai dit. Le principe est simple. 

Mais la pratique demande de l’entraînement. 

C’est comme une gymnastique. 

Alors, entraînez-vous tous les jours. 

Et pratiquez ce qu’on appelle la méditation de pleine conscience. 

Quels bénéfices risquez-vous d’en tirer ? 

  • Vous étirerez vos limites mentales
  • Vous augmenterez votre capacité d’absorption du stress
  • Vous améliorerez votre aptitude à gérer vos émotions

Mangez autrement

Mais que vient faire la nourriture dans un article qui parle de stress ? 

🙂

Ne vous inquiétez pas, je ne me suis pas trompé. 

Il n’est plus à démontrer l’importance de bien manger pour la santé de votre corps. 

Un corps en bonne santé, c’est un corps plus résistant. 

Et comme le corps et l’esprit sont liés. 

Si votre corps est plus résistant, il en sera de même pour votre esprit. 

Mais on trouve de tout sur Internet sur le “comment bien manger”. 

Concernant le stress, il existe des aliments à éviter pour se stresser encore plus. 

Si une nourriture vient “stresser” votre corps, alors votre esprit se “stressera” lui aussi. 

Mais qu’est-ce qui pourrait stresser votre corps ? 

Bon, vous vous en doutez… déjà tout ce qui lui fait du mal. 

Junk-food, fast-food, sucres et mauvais gras mélangés… 

Vous mettez à mal votre corps, qui essaiera de réagir comme il peut. 

Il risque de paniquer. 

Et si votre corps panique… soyez assuré que vous le sentirez au niveau de vos émotions aussi. 

Donc :

  • adoptez une alimentation saine
  • riche en fruits et légumes
  • la moins transformée possible
  • sans sucres ajoutés
  • à indice glycémique faible

Et ce sera déjà énorme !

Voici un petit exemple pour vous montrer l’importance d’adopter les bonnes pratiques…

Lorsque vous mangez ou buvez des choses sucrées (ça peut être votre jus d’orange en bouteille), votre organisme compense cela par un pic haut d’insuline. 

Puis, vient ensuite un pic bas d’insuline et de taux de sucre dans le sang.

Mais… le problème, c’est que votre corps a besoin de sucre pour fonctionner. 

Donc, il s’affole lorsque le taux fait un pic bas… 

… et c’est là que se produit le fameux coup de fringale. 

Vous allez donc rechercher de nouveau à manger… et si c’est du sucre, rebelote. 

Des études ont montré que lorsque votre corps subit ces pics, il est en stress. 

Et ce stress corporel, se transmet à votre cerveau.. et impacte du coup votre esprit, vos émotions. 

Et donc, vous stressez, êtes anxieux… à cause de ce que vous avez mangé. 

Vous avez compris l’importance de la nourriture dans la gestion de votre stress.

Cela repoussera encore plus loin votre zone rouge. 

Renforcez-vous grâce à des techniques de top gun

Mais comment envoyer votre zone rouge le plus loin possible ? Sur la Lune par exemple :-). 

Allez, je vous livre maintenant des techniques. 

Des techniques éprouvées. 

Qui mettront un coup de pied au cul à votre zone zouge et au stress !

Comment c’est possible ? 

Je vous répond par une autre question : comment fait-on du muscle ? 

Par une contrainte. 

Vous exposez votre corps à une exigence supérieure à ce qu’il endure habituellement. 

Soulevez un poids de 5 ou 10 kg selon votre capacité, 10 fois de suite.

Reposez-vous 2 minutes, puis recommencez. 

Faites-le 5 fois. 

Et là, le corps va réagir. 

Il va devoir s’adapter. 

Et pour s’adapter que fait-il ? 

Il crée du muscle. 

Évidemment à la fin de l’exercice, regardez, tâtez vos biceps. Pas besoin de vous faire un dessin.

C’est pareil avec le reste. 

Repoussez les limites de votre corps, en allant le titiller dans ses capacités. 

Mais sans aller au delà de votre capacité d’adaptation bien sûr. A vous de juger. 

En faisant cela, vous allez étirer votre capacité adaptative pour réagir aux évènements extérieurs. 

Vous vous renforcez donc. 

Vous serez plus fort !

Donc, appliquez une contrainte à votre corps et il répondra en étirant sa capacité, ses limites. 

Quelles contraintes et limites pouvez-vous développer ?

Voici les techniques les plus connues :

  1. Contrainte par la température. 

Exposition au chaud ou au froid.

La pratique de la douche froide par exemple après votre douche chaude. Vous serez moins sensible aux écarts de température et plus résistant mentalement. Ma routine matinale en parle.

  1. Contrainte par l’alimentation

Le jeûne par exemple, qui est l’absence ou la quasi absence d’alimentation, pendant une période donnée. De la même façon, le jeûne permet d’augmenter vos limites et d’être plus résistant, plus résilient.

  1. Contrainte par la respiration

Certaines techniques de respiration, comme celle de Wim Hof, font appel à la rétention d’air pour augmenter la résistance du corps et du mental. 

Maintenant, à vous de jouer et de tester. 

Mais faites-le toujours dans vos limites.  Et jamais en remplacement du traitement éventuel de votre médecin. 

Agissez sur le corps ET sur l’esprit

Pour repousser votre zone rouge sur orbite, vous devez agir. 

Mais pas seulement sur votre esprit avec des techniques de développement personnel. 

Il ne faut pas rester qu’au niveau du cerveau. 

Vous devez agir conjointement tant au niveau de votre tête, que de votre corps. 

Les deux sont liés. C’est comme ça. 

Vous en doutez encore? 

Laissez-moi vous résumer une expérience qui a été faite avec des souris et des chats. 

Cette expérience parle de notre “2ème cerveau” : les intestins. (Oui, il y a 200 millions de neurones dans nos intestins et système digestif). 

Une souris, normalement, on est d’accord que ça évite les gros matous ? 

Bien… 

Maintenant prenons une souris, dont l’équilibre intestinal a été modifié. 

On lui a injecté un parasite, le toxoplasma gondii, responsable de la toxoplasmose. 

Et bien, cette souris change son comportement. 

Oui, oui, un déséquilibre intestinal a changé le comportement de cette souris. 

Mais de quelle façon vous voulez savoir (et c’est la que c’est limite flippant). 

Et bien, cette souris n’a plus peur du gros matou. 

Au contraire, elle s’en approche et développe même des hormones liées à de l’amour !

La souris aime le chat !

Bon, vous connaissez la fin de l’histoire : le chat mange la petite souris. 

Mais pourquoi ? 

Et bien, vous savez ce parasite qui provoque la toxoplasmose… et bien, l’environnement où il se sent bien, c’est le chat.

Donc, il a tout fait pour se retrouver dans le chat…

Vous voyez comme le corps et l’esprit peuvent interagir dans le sens corps -> esprit !

Et je ne parle pas des coups de stress qui vous provoquent des douleurs au bide avant une présentation orale importante (esprit -> corps).

Donc, pour étirer la limite de votre zone rouge…

  • Soignez votre esprit avec des techniques de développement personnel. 
  • Mais n’oubliez pas de bien affiner votre corps aussi. 

Comment se motiver : lancez-vous des défis

Ok, vous êtes convaincu. 

Vous avez compris 

  1. qu’il fallait s’y mettre. 
  2. que vous devez agir 
  3. à la fois sur le corps et l’esprit. 
  4. pour vous renforcer 
  5. grâce à des techniques spécifiques

Maintenant, il s’agit d’allumer le premier étage de la fusée. 

Pour qu’elle décolle !

Comment vous motiver ? 

Un bon hack pour se motiver, c’est de vous lancer des défis. 

Un bon challenge, accessible, il n’y a rien de plus excitant pour votre cerveau. 

Cela met en branle le mécanisme du jeu et de la récompense !

Et oui, pensez à vous récompenser à la fin du défi.

Un petit resto, un ciné, une escapade en famille… que sais-je. Vous trouverez bien :-). 

Mon conseil : lancez-vous des défis d’une semaine. 

  • 1 semaine pour méditer tous les jours 5 min. par jour

Et si vous avez réussi, poussez la semaine suivante à 10 min. par jour !

  • 1 semaine pour pratiquer une technique de respiration, comme la cohérence cardiaque 3 fois par jour

Le bien que ça va vous faire ! Vous allez le sentir assez vite sur votre humeur.

  • 1 semaine pour tester la douche froide 🙂

Tranquille, juste les bras et les jambes la première semaine. 

Bref, vous voyez le topo :-).

Tenez dans la durée

Maintenant que vous vous êtes motivé avec un bon défi d’une semaine. 

Comment tenir dans la durée ? 

Alors, la deuxième et la troisième semaine, vous pouvez continuer sur le principe du défi. 

En augmentant progressivement la difficulté. 

Maintenant, vous allez vite atteindre un palier de motivation. 

Comment le dépasser ? 

La réponse tient en un mot : DISCIPLINE. 

Je suis désolé, mais il n’y a rien de mieux. 

Une fois lancé, il faudra arrêter. 

Arrêter de se poser des questions. 

Arrêter de réfléchir. 

Et juste faire. 

Sinon, vous allez trouver mille et une excuses pour ne pas faire. 

Alors, repensez juste un instant à POURQUOI vous le faites. 

Un pourquoi profond. 

Votre bien être, votre liberté, votre santé, votre vie, votre relation vos proches, votre bonheur… 

Trouvez votre pourquoi profond. 

Et adoptez une discipline de fer. 

Allez, pas complètement. Si vous n’y arrivez pas 1 ou 2 jours, ne vous blâmez pas. 

Mais une fois ces 2 jours passés, vous DEVEZ vous y remettre !

Pour VOUS et vos proches. 

Et maintenant ?

Vous savez tout maintenant pour être plus résilient face au stress. 

Grâce à l’extension de votre zone rouge. 

En étirant votre capacité d’adaptation. 

Vous avez tout ce qu’il faut pour démarrer. 

Vous savez que vous devez :

  1. Adoptez une approche globale
  2. Vous bouger et AGIR
  3. Réapprendre à respirer
  4. Faire les choses en pleine conscience
  5. Manger différemment
  6. Vous renforcer avec des techniques spéciales
  7. Agir à la fois sur votre tête ET sur votre corps
  8. Vous motiver en vous lançant des défis
  9. Tenir dans la durée grâce à la discipline

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Voici le défi que je vous lance : 

  1. Choisissez une technique de renforcement (hypoxie, jeune, douche froide…)
  2. Formez-vous dessus (ma routine matinale peut vous aider pour la douche froide)
  3. Et challengez-vous pendant une semaine !

Et ensuite, dites-moi en commentaire le défi que vous avez choisi !

Je vous souhaite un bon renforcement !

Partagez vos pensées

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}